2 ans d'amour !

Publié le par lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco

Deux ans ! Deux ans que je suis avec mon ange ! Moi qui croyais que c’était hier … tout ce qui s’est passé en deux ans (déménagement, fin des études, premier vrai boulot, première maison (c’est à l’origine celle de mon homme mais aujourd’hui, et il y tient, c’est la notre !), première de beaucoup de choses ….. (et pourtant je sortais d’une relation de près de 8 ans !)). En tous cas, deux ans de bonheur (en mettant à part cette foutue crise et la galère de trouver un boulot qui, il faut bien le dire, nous embêtent, pour ne pas être grossière, bien ! Mais bon, il n’y a pas que le boulot, il y a surtout l’Amooooooour !).

 

C’est vrai que, quand je commence à déprimer, je vois ce qui est cher à mon cœur et bien sûr c’est mon petit cœur et la vie que je mène ici depuis que nous sommes ensemble ! Et là, le sourire revient ! Il vaut mieux chercher un boulot que l’amour ! Enfin, c’est mon point de vue car j’ai tellement besoin de lui ! D’ailleurs, il le sait, si jamais il arrivait quelque chose entre nous, je ne veux pas refaire ma vie, c’est lui l’amour de ma vie et c’est avec lui que je veux construire ma vie. Si ce n’est pas avec lui, ce ne sera avec personne d’autre ! Je n’irais pas au couvent car ce serait une grave offense pour les sœurs : je ne suis pas du tout croyante et je n’irais pas juste pour être nourrie, logée, blanchie. Peut-être offrirais-je ma vie à la cause humanitaire … Oui, je crois que c’est le mieux à faire ! Enfin, pas de question à se poser aujourd’hui, ce n’est pas le cas.

 

En tous cas, hier, nous avons fêté le jour ! Je lui ai préparé un petit repas surprise qui a fait mouche : que des choses qu’il adore (coquilles saint jacques fraîches poêlées, poulet au parmesan et tagliatelle (c’est un aficionado des pâtes !), moelleux au caramel tout chaud !!). Il a adoré !  J’avais préparé la table de manière à ce que ce soit tout beau, genre dîner des grands soirs … Bref, le paquet, quoi ! Loooooooool Pour moi, c’était très romantique, j’ai pris ça très au sérieux, lui, un peu moins. Il faut dire que je suis très fleur bleue … C’est ancré en moi ! Pas nunuche, hein, rassurez-vous ! (je n’aime pas les films à l’eau de rose, les chansons d’amour et les livres d’histoire d’amour, je n’aime pas les gens qui vendent des roses et qui viennent te les proposer quand tu es au restaurant avec ton amoureux, je n’aime pas la vision du mariage qu’ont certaines personnes genre on est « obligés » de se marier, je n’aime pas les restaurants le jour de la saint valentin remplis de couples parqués comme des animaux  …). Mais, avec mon homme, je suis très fleur bleue et ça le fait rire ! Et il trouve ça très « émouvant » de voir qu’à 28 ans, je suis restée dans les contes de fée !

 

J’ai envie de tant de choses avec lui ! (Et lui aussi, hein !). Je me rends compte comme on était « fait pour être ensemble ». C’est comme si, avant, la vie n’avait pas vraiment de sens et que, d’un coup, tout est devenu clair ! Avant, comme je l’ai déjà dit, et même si cela faisait près de huit ans que j’étais avec un homme adorable et que j’ « aimais », je n’arrivais pas à comprendre pourquoi les gens tenaient tant à avoir des enfants, se marier, acheter une maison … Je ne comprenais absolument pas. Je disais à mon homme (ex) que je voulais tout ça avec lui mais je mentais. Ca me faisait horreur ! J’ai longtemps pensé que j’étais mal programmée pour la vie humaine et que c’était dans ma tête que ça n’allait pas ! Et puis, très vite avec mon homme, je me suis vue avec une famille, une maison … et me marier ! Et ça me semblait tout à fait naturel ! Alors peut-être que ça coïncidait aussi avec l’âge (26 ans quand je l’ai rencontré) ou le fait qu’il (et maintenant nous) avons une vie très stable alors qu’avant, même si on vivait bien, il n’y avait qu’un seul salaire et j’étais étudiante, nous vivions en centre ville (terrain hostile, à mon sens, à la vie de famille), pas vraiment d’argent et nous étions bien jeunes (mon homme a 9 ans de plus que moi !).

 

Bon, arrêtons la mélopée ! Je suis sûre de notre avenir malgré les perturbations morales et psychologiques que provoque cette crise (mais bien sûr ça ne durera pas des siècles et des siècles, elle aura bien une fin !!!), ma vie, c’est lui et je l’aime comme une folle !!!!!!!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ski way

Rhooooooooooooo cette semaine au ski, pas prête de l’oublier ! Que d’émotions ! D’abord, le principal, j’étais avec mon homme ! Rhaaaaaaaa, trop bien ! Et puis, après quelques heures de voyage (une bonne dizaine avec, quand même inclue, la pause déjeuner), je me suis retrouvée devant un chalet (tout en bois à l’intérieur) !!! Je ne vous raconte pas ! Le palace ! Bouche bée ! En hôtel ou en résidence, j’imagine le prix qu’on aurait payé ! 3 chambres, 2 chambres, le balcon vue sur la montagne, à à peine 5 minutes des pistes (en voiture, hein !) … Franchement, il ne manquait plus qu’une cheminée !

 

Et puis, on a mangé local, hein ! Loooooooooooooooooool Des tonnes de beaufort, des saucissons du coin, en veux-tu, en voilà ! De la tartiflette, de la raclette … Je me demande comment je suis revenue vivante mais, franchement, je ne pourrais pas dire que je n’en ai pas profité (quoique j’ai bien fait attention de limiter au maximum : j’ai par exemple fait en sorte de mettre à table des légumes verts, salades, soupes et fruits …). Pas facile accompagnée d’ogres carnivores et féculentovore ! Mais, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !!!!!!!!!

 

Par contre, point de vue du ski … Em em em ! J’avais bien prévenu mon homme que je n’étais pas une skieuse hors pair et que ça faisait plus de 10 ans que j’e n’en avais pas fait. Mais je ne sais pas de quelle manière mes propos se sont transformés dans sa tête mais, en voyant ma peur devant le télésiège, le tire-fesse et la gorge serrée lorsque j’allais un peu trop vite sur mes skis, il n’a pas compris et il m’a dit un truc genre : « Mais jcroyais que t’en avais déjà fait ! », oui mais quand j’étais encore au lycée !!! Je ne comprends pas son étonnement, j’avais bien pris garde de le prévenir mais … En tous cas, j’ai tenu mes promesses : j’ai fait beaucoup de pistes vertes et j’ai quand même fini par faire des bleues ! Mais la peur au ventre à chaque descente n’est partie qu’à partir de l’avant dernier jour ! Et pour finir mes exploits, voulant suivre mon homme puisque j’avais, selon moi, acquis assez de dextérité pour pouvoir aller avec lui, je me suis éclatée sur le tapis roulant au télésiège qui montait sur les pistes plus hautes encore. Cela fait une semaine et j’ai encore un beau bleu et une démarche peu élégante …. D’ailleurs, ce soir au yoga, ça ne va pas être facile, même si ça va mieux !

 

Bref, à part cette fin « malheureuse » (je ne suis quand même pas à plaindre), j’y retourne sans problème l’année prochaine. Je serais déjà plus sûre ! Par contre, c’est sûr, je ne suis pas prête de retourner au télésiège avec tapis roulant. Si je monte là-haut, c’est en raquette looooooool ! Car, morale de cette histoire : parfois, il faut savoir se contenter des choses les plus simples. Looooooool

 

Commenter cet article