Déclaration d'amour

Publié le par lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco

Je sais que ce post va me faire passer pour une petite vieille qui n’aime pas qu’on lui change ses habitudes mais j’assume … Enfin, j’assume … Je n’ai pas le choix surtout looooooooooool

 

Voilà : depuis dimanche jusqu’à hier soir, j’ai passé quasi tout mon temps hors de chez moi, et même, mon homme et moi avons dormi à Nantes dans la famille (c’est bien, on est chouchoutés !). En effet, comme je vous l’ai dit, j’ai passé un examen le lundi et un autre le mardi –je n’ai pas eu de raison de m’inquiéter. Le premier, un oral : 15, le deuxième, je ne sais pas encore car c’était une dissertation sur table mais, à mon avis, et vu les 3 travaux que j’avais déjà rendu à l’enseignant, je n’ai pas trop d’inquiétude à me faire. – (Ca sert vraiment d’avoir, à quelques jours près, 29 ans au milieu des jeunes qui ont 10 ans de moins que toi : le plaisir d’apprendre, la maturité, le sens du travail … Là où j’aurais galéré il y a 10 ans (sans enthousiasme en plus), je suis couronnée de succès aujourd’hui ! … Bon, je sais, ce n’est pas vraiment ce que j’avais prévu. Normalement, je devrais bosser depuis des années et être avancée dans ma carrière mais il faut bien profiter des avantages de la vie, non ? (sinon il n’y a plus qu’à se laisser mourir !!!!)). Le lundi soir, nous avons aussi été voir un spectacle de musique classique à la Cité des Congrès. J’adore les salles de spectacle mais 2 heures de musique classique, c’est un peu trop pour moi … Looooooooool Enfin ptet qu’un jour, ça ne me paraîtra pas long du tout mais aujourd’hui, si ! Il faut dire que mon père nous a gavé de musique classique tout le temps que j’ai habité à la maison familiale (jusqu’à mes 23 ans, me semble-t-il) et quand on est gavés … Enfin, je ne lui en veux pas, c’était (et reste) une passion (comme beaucoup d’hommes d’âge mûr, ai-je remarqué. Pourquoi ? Je ne sais pas ! Est-ce leur manière d’assumer leur sensibilité ?).

 

Bref, tout ça pour dire que lundi, j’ai eu le droit à de sacrés bouchons. Rebelote mardi (jsuis sortie à 17 :30, par là et j’ai mis 1 heure et demi à rentrer, là où je mets normalement 1 heure ! En plus, j’ai eu le droit à du brouillard sur les 10 derniers kilomètres : je quitte les grandes 4 voies pour le retrouver sur des petites routes de campagne longeant des lacs et des rivières !). Et puis le froid glacial, la pluie, le monde, la B.U. où j’ai passé des heures (quoique ça, j’aime bien ! Surtout ma B.U. de Lettres de Nantes, depuis 10 ans, combien d’heures y ai-je passé !!! Mais être entourée de livres, approfondir mes connaissances, ma culture, c’est pour moi un bonheur sans tâche !!!), les magasins bondés (bah oui, j’ai profité pour finaliser mes cadeaux de Noël !) !!, et ci et ça … Ahhhhh ! Que de temps perdu dans les embouteillages, les queues, les lieux ressemblant à des ruches ! Ahlalalalala ! Je ne pourrais décidément plus vivre à Nantes ! Et encore, j’ai entendu à la radio que les Pays de la Loire vont voir augmenter leur population comme jamais dans les années à venir !!

 

« Les Pays de la Loire attireront de plus en plus, selon une étude de l'Insee

L'Insee a dévoilé hier une étude simulant la population régionale à l'horizon 2040. Ce qu'il faut en retenir.

La région grossirait vite. Si les tendances récentes se confirment, les Pays de la Loire compteront près de 4,4 millions d'habitants. La population augmenterait de 26 %, soit 910 000 habitants supplémentaires : l'équivalent de la Vendée et de la Mayenne actuelles réunies! Les Pays de la Loire deviendraient alors la quatrième région française, la troisième pour son rythme de croissance.

Le littoral séducteur. La croissance régionale sera surtout portée par la Loire-Atlantique et la Vendée. Cette dernière comptera 840 000 habitants en 2040, soit la deuxième meilleure progression française (+38 %). La Loire-Atlantique ne sera pas en reste avec une croissance de 30 % (11 500 habitants nouveaux en moyenne chaque année!) pour atteindre au total 1,6 million d'habitants. Elle deviendrait le 8e département de France (le 12e aujourd'hui).

Les Parisiens en force. Les migrations expliqueront en grande partie la croissance des Pays de la Loire. Environ 15 000 migrants s'installeront chaque année. Principalement actifs (30-59 ans), ils proviendront beaucoup de l'Ile de France, un peu de la Bretagne. Le solde migratoire sera en revanche déficitaire chez les jeunes de 20 à 29 ans.

Un vieillissement confirmé. En 2040, près du tiers de la population des Pays de la Loire aura 60 ans ou plus, contre environ une personne sur cinq aujourd'hui. Dopée par la Vendée, la croissance de cette classe d'âge (+83 %) sera la plus élevée de métropole. La moyenne d'âge grimpera de 39,2 à 43,4 ans. Celle de la Loire-Atlantique sera de 42 ans. « 

http://www.20minutes.fr/article/635391/nantes-44-millions-ligeriens-2040

 

Conclusion : Que je suis contente d’être revenue chez moi, dans ma maison, dans ma campagne ! Que j’aime être ici ! Comme je comprends maintenant tous ceux qui me disaient (y compris mon ex) qu’ils voulaient habiter à la campagne. A l’époque, je les prenais pour des fous, voire des ploucs. Bref, je me suis trompée sur eux, et je le dis maintenant, et je me suis trompée sur moi aussi ! Je pensais que j’étais en ville, que j’aime la ville et que j’étais faite pour vivre éternellement en ville. Eh bien, faux, complètement faux ! Je suis une vraie campagnarde, je le revendique et veux y rester for ever !

Publié dans Ah !! la vie ......

Commenter cet article

Fifi 19/12/2010 11:30



Je comprends parfaitement ce que tu ressens car j'ai les mêmes sentiments après avoir passé une journée ou deux loin de chez moi, ou bien même sur Paris (dont je ne suis éloignée que d'une
trentaine de kilomètres). 


J'aime beaucoup la ville pour tout ce qu'elle peut apporter : spectacles, musée, diversité des boutiques, transports en commun perfectionnés, etc etc. Mais en rentrant chez moi, je deviens comme
toi une petite Mamie attachée à ses habitudes et qui préfère, sans habiter la campagne dans mon cas, le rythme plus calme de sa petite ville de banlieue parisienne plutôt que celui de
la capitale toute proche qui est épuisante au quotidien.