Poésie d'automne

Publié le par lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco

Comme l’on parle beaucoup d’automne en ce moment, de la nature et de ce qu’elle inspire (et aussi de Romantisme, du moins sur ce blog), j’ai trouvé un extrait des « Recueillements » de Lamartine qui m’a inspiré et qui vous inspirera peut-être :

 

« La poésie, c’est le chant intérieur […] l’heure de ce chant pour moi, c’est la fin de l’automne ; ce sont les derniers jours de l’année qui meurt dans les brouillards et dans les tristesses du vent.[…] le cœur gros de sentiments et de souvenirs, la pensée pleine de vagues images, les sens en repos ou tristement bercés par les grands murmures des forêts qui viennent tinter et expirer sur mes vitres, je me laisse aller à tous mes rêves. […] Je passe quelques heures assez douces à épancher sur le papier dans ces mètres qui marquent la cadence et le mouvement de l’âme, les sentiments, les idées, les souvenirs, les tristesses, les impressions dont je suis plein […], ces harmonieuses confidences de ma propre rêverie. »

 

Alors vous aurez compris, je ne veux pas nous déprimer mais au contraire, je pense à « nos sens au repos » (mais ce doux repos de l’hiver, cette hibernation douce, sensuelle et nécessaire pour repartir de plus belle l’année suivante !), aux « heures assez douces » à écrire mais aussi lire auprès du feu ou emmitouflées dans un plaid, faire de notre maison un vrai cocon, rêver, câliner son chat … Et puis il n’y a pas que les « grands murmures de la forêt », il y a le vent, la pluie, parfois même la neige ! Ma grand-mère hier me disait que, contrairement à pas mal de monde qui dépriment sec lorsqu’il pleut (genre mon homme ou ma mère !), elle aime ça ! Eh bien, je comprends totalement, car, moi aussi, j’aime ça. Je lui disais même que, même si l’hiver, l’herbe devient noire, les feuilles des arbres tombent, les fleurs disparaissent … J’aime quand même ! J’aime l’odeur de la pluie sur la terre, j’aime le brouillard (mais quand il n’est pas dangereux et que je suis au chaud dans la voiture ou dans la maison !), j’aime voir les fumées de cheminée des maisons lorsque je me promène emmitouflée ! J’aime ces feuilles multicolores par terre, j’aime les rayons de soleil qui percent le ciel et qui donnent une impression de divin ! A chaque saison ces bonheurs !

 

Bref, je ne couche pas de vers sur le papier comme une poétesse mais je crois que j’ai quand même l’âme poète !

Commenter cet article

Maternature.over-blog.com 30/09/2010 12:13


Trés joli poème !!!
Moi l'hiver... ca dépent ! quand il neige et que les rougles sont gelées, je deteste ça, mais l'ambiance que dégage l'hiver, j'aime bien ! j'aimerais encore plus quand j'aurai une cheminée, c'est
ce qui me manque le plus !


lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco 04/10/2010 10:39



Moi aussi, je rêve d'une cheminée ....... Aaaaaaaaah ! en attendant, on va profiter des soirées avec cheminée chez les parents et beaux-parents !