Repas de famille

Publié le par lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco

Voici quelques bonnes recettes que j’ai pu expérimenter sur une quinzaine de personnes samedi dernier !!! Ma foi, ce fut un grand succès, je ne suis pas du genre à me la raconter mais ce déjeuner s’est super bien déroulé et a régalé tout le monde (il est rare que tout le monde aime tout mais j’essaie toujours, quand j’invite, de faire des plats rassembleurs !). Bref, je vous fais part des recettes : vous m’en direz des nouvelles !!!!

 

 

Côtes de porc aux épices


750g de côtes de porc

6 gousses d’ail 

1 càs de cumin moulu

1 càs de coriandre moulue (les feuilles)

2 càc de paprika fort 

40g de persil plat frais grossièrement haché

2 càs d’origan frais grossièrement haché

125 ml d’huile d’olive 


à Tout mélanger et laisse mariner quelques heures, 1 journée si possible. 



Côtes de porc à l’américaine


1,5 kg de travers de porc 

250ml de jus de tomate 

2 càc de zeste de citron vert râpé 

60 ml de jus de citron vert 

2 càs de sucre brun 

1 gousse d’ail pilée 

1 piment rouge frais, épépiné et finement hach

(Personnellement, j’avais remplacé le jus de tomate par de la sauce barbecue et le sucre par du miel …) 


 
à Tout mélanger et laisser mariner quelques heures, 1 journée si possible.

 


Financier géant aux framboises et au chocolat blanc

 

15 blancs d’œufs (garder les jaunes pour des crèmes brûlés, des œufs cocotte, des cannelés … ou je ne sais quoi)

240g de sucre semoule

210g d’amandes en poudre 

90g de farine 

210g de sucre glace 

90g de crème liquide 

150g de framboises 


Glaçage
400g de choco blanc 

400g de cream cheese type St Môret 



Préchauffez le four à 180° (th.6). Pendant ce temps, préparez le biscuit aux amandes et à  la framboise. Montez les blancs en neige, en ajoutant peu à peu le sucre semoule. Versez  dans un grand saladier les amandes en poudre, la farine et le sucre glace. Ajoutez la  crème et le   tiers des blancs, et mélangez jusqu’à ce que la pâte soit souple (attention !!!! ne pas mélanger avec un fouet électrique sinon vous allez casser tous les œufs en neige ! Enfin, je ne sais pas si c’est comme ça que l’on dit mais, dans tous les cas, il  ne faut pas !). Incorporez les blancs restants avec délicatesse, puis répartissez la préparation obtenue dans cinq moules de 20 cm de diamètre. 


P1130131Coupez (ou non) mes framboises et jetez-les dans les moules, enfoncez-les légèrement dans la pâte. Cuire pendant 20 mns jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Laissez refroidir. 


Préparez le glaçage : faites fondre le chocolat blanc et incorporez ensuite le cream cheese. Réservez au frais pour le raffermir (attention : pas trop longtemps pour que ça ne durcisse pas mais il faut qu’il soit tout de même pas trop liquide. Dans le cas où (comme moi), vous étalez trop tôt le glaçage, vous le verrez : vous n’arriverez à rien, étalez-le au mieux, attendre quelques minutes et reprendre : vous verrez, vous pourrez
l’étaler comme bon vous semble !!!) 


Montez le gâteau : mettez le premier biscuit sur une grille (bien plus pratique et mettez une assiette en dessous : vous pourrez récupérer la ganache qui y tomberait !), étaler une couche de crème et ainsi de suite avec les 4 autres biscuits. Terminez en nappant le
gâteau entier. Vous pouvez le décorer à ce moment là (la ganache n’est pas encore solide). Conservez –le au frigo et sortez-le ½ heure avant (ou non) 

 

Cannelés bordelais


P11301351l de lait entier 

500g sucre semoule

100g de beurre

1 gousse de vanille

4 jaunes d’œufs

15 cl de rhum

300g de farine 


Faites chauffer le lait avec la vanille et le beurre (jusqu’à ce qu’ils soient fondus).  Hors du feu, ajouter les jaunes d’œufs et bien mélanger (et rapidement avant que les œufs soient cuits). Ajouter la farine tamisée (mettez une passoire au-dessus du saladier et y passer le sucre. Cela vous évitera les grumeaux), le sucre et le rhum et garder au frais 24 heures. (je le mets en rouge, en gras et surligné pour bien le savoir avant de
commencer la recette !) Utiliser de préférences des moules en silicone faits pour les cannelés (parce que c’est  super pratique !!!!). Les remplir aux 2/3, cuire une heure à 200° : le cannelé doit être  caramélisé. Démouler aussitôt. 

 

Régalez-vous !!!

 

Ca fait du bien, ce genre de repas avec toute la famille. D’ailleurs, je m’interroge longuement sur ça ! Quoi, ça ? Je vous explique. Je me suis demandée pourquoi M6 mettait, l’été, des séries sur la famille (l’année dernière, « Soda » (aujourd’hui sur W9) et cette année « En famille ») alors que, l’année, c’était « Scènes de ménage », histoires de couple. Série qui restait d’ailleurs en grande partie dans la sphère familiale. « Un gars, une fille» allait au-delà de la sphère familiale : le boulot, l’amour, le sexe même, la conduite dans Paris, les joggings en forêt, les copains, les copines, le shopping, les voyages … La seule famille, réellement, c’était la mère d’Alex, on la voyait au moins autant que Daniel et Jeannette, Jean-Mi, Roger … Bref, je me suis demandée pour qui pour quoi. A mon humble avis d’économiste et de philosophe éclairée (loooooooool), je dirais que c’est générationnel et que c’est accentué par la crise qui dure depuis 2008 … Les liens se resserrent. Je l’ai vu cette année en reprenant une formation avec une trentaine de congénères quasi exclusivement féminins (seulement deux garçons) et en majorité entre 20 et 26 ans …

 

Une fille qui est devenue une amie et qui connaît très bien les personnes de sa génération m’avait dit il y a longtemps : « Notre génération est très égocentrique, elle ne partage pas (genre les informations, les bons conseils, els travaux de groupes …). Chacun fait sa vie, seul. ». Je m’étais dit : quelle pessimiste ! Mais non ! C’est vrai ! Par exemple, j’entretiens de très bons rapports avec elle (elle a 23 ans) et on se maile très souvent, on s’est déjà vues quelques fois hors cours mais cet été, elle n’aura pas l’occasion de me voir, elle est prise tous les week-ends … par sa famille (et celle de son homme). Et je sais qu’elle ne me ment pas, c’est vrai ! Ils ont de grandes familles qui se voient beaucoup ! Mais j’étais surprise, moi, à 23 ans, j’étais tout le temps avec mes copains et la famille (que j’adorais, hein !!!), je la voyais le dimanche midi, point.

 

Et les autres, c’est globalement pareil. Ils voient leur famille, beaucoup et éventuellement leur 3-4 copains/copines de toujours. Et à l’occas, leurs nouveaux amis (style moi). Moi, cette année, j’ai rencontré 6 jeunes filles avec qui je m’entends vraiment très bien. Avec toutes, j’ai beaucoup de relations … par mails ou par textos. Sauf une fille qui a 4 ans de moins que moi. Probablement même génération, elle aussi a besoin de voir les personnes, là-dessus, on se comprend très bien !  C’est vrai, moi, déjà, je suis très très très mail mais je sens quand même le décalage avec les filles de la génération suivante. Autocentrées (ce n’est pas une critique, hein ?), bien plus famille qu’avant et très textos et mails. Rholalalalalala on dirait une vieillarde quand je me relis ! Loooooooool

 

Voilà, c’était mes réflexions du jour … Le monde change. (Le plus perturbant, je trouve, c'est qu'après des siècles, même des millénaires, où on a appris à l'homme à se socialiser, coûte que coûte, la tendance s'inverse complètement ! Etrange ... )

Publié dans Cuisine stories

Commenter cet article

Maternature.over-blog.com 04/07/2012 09:50


Je dirai que ca dépend...


Moi par exemple, c'est plutot l'effet inverse... avant j'étais trés famille, tandis que désormais, j'ai envie de m'en éloigner...


en tout cas, ton repas avait l'air délicieux, ca m'a donné l'eau à la bouche ! Bravo !

lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco 04/07/2012 10:06



Oh c'est possible, ma foi ! Heureusement, nous ne sommes pas tous pareils ... De toutes manières, je suppose que notre style de vie a fort à voir avec notre environnement : j'ai vu l'autre jour
un reportage sur les cairotes qui vivent sur les toits du Caire (impressionnant, par ailleurs ), je te laisse imaginer que leur vie est tout autre et qu'au contraire des personnes dont je parle
ci-dessus, ils vivent de manière quasi tribale : ils reconstituent une vie de village sur les toits de cette ville géante où l'individualisme avance à grands pas ! Tout ça pour dire que je notais
une tendance et je sais bien que tout le monde n'est pas dans le même moule (heureusement !!!), cela dit, je n'invente rien !