American wedding

Publié le par Fleurette et compagnie

Titre volontairement trompeur : c’est le nom d’un morceau de Gogol Bordello.

 


 

 Nb : L’énergie débordante d’Eugene Hutz n’est pas feinte : je l’ai vu de mes yeux épuiser tout le reste du groupe en deux heures de concert ! Mais où va-t-il chercher tout ça ? En tous cas, Gogol Bordello, bon remède pour tous les dépressifs !

Commenter cet article