Causerie culturelle

Publié le par lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco

« Côté obscur » et malsain idéalisé, paroles âpres, réalisme corrosif, le mal par le mal … C’est le goût d’aujourd’hui ! Je ne vous ferais pas une liste des œuvres musicales, cinématographiques, théâtrales ou autres : en y pensant, vous en trouverez des tonnes ! Moi, perso, je pense à différents artistes dans différentes disciplines avec des visions très différentes mais généralement plutôt pessimistes, réalistes, voire quelque peu malsaines … :

-      Musique : Rihanna (avez-vous vu/entendu Russian Roulette ou Disturbia ??? Et j’en passe), Stromae, …

-      Ciné : Millénium, Le bruit des glaçons (encore non vu mais il paraît que c’est vraiment bien !)

-      Littérature : Les auteurs français à la mode suffisent : Houellebecq, Nothomb, Beigbeder …

-      Humoristes délirant sur les catastrophes naturelles, les guerres civiles, les dictatures meurtrières, les actes terroristes destructeurs … Et, osons, le dire, ça nous fait rire !

Je donne des exemples que je connais relativement bien mais je suis sûre que vous penserez à 1000 autres choses, tiens, dites-le nous !

 

Est-ce du pessimisme sadomasochiste ou seulement la nouvelle génération ? On s’adapte au monde dans lequel on est, c’est pourquoi je pense que, le monde étant pessimisto-sadomasochiste, la nouvelle génération l’est aussi ! Cela dit, je trouve que, malgré une période extrêmement défavorable à la vie tout court, les œuvres artistiques de tous poils sont assez jubilatoires, décomplexées et créatives. Par rapport à la grande majorité de m****s qu’on peut voir ou entendre et qui sont toujours la même ritournelle, il y a du sacrément bon ! Regardez, même les américains sont en train de préparer un remake, c’est quand même pas rien et ça montre bien l’archi-succès du livre-film !

 

D’ailleurs spéciale dédicace au ciné suédois : le malsain sans tabou, jdirais ! en ce moment, pour une raison que j’ignore (justement : le succès de Millénium ?), ils passent (surtout Canal) pas mal de films « d’horreur » suédois. Ces films qui mettent bien mal à l’aise, qui donnent des frissons dans le dos, qui nous empêchent de dormir … Avec tout ça, on a l’impression que ce grand pays de 9 millions d’habitants est un asile psychiatrique géant où l’on se tue avec une joie perverse (comme pour passer le temps qui a l’air de couler si lentement), où le sang rouge coule sur la neige molletonnée si blanche, où le silence règne en maître (car les bruits sont étouffés dans l’immensité et la solitude) et où le soleil peut ne pas se lever pendant des mois entiers … Il y a de quoi devenir dingue, hein ? A priori oui ! Et pourtant, mon homme, dernièrement, m’a dit : « Du coup, j’irais bien en vacances à Stockholm ! ». ???? Ah ? T’as vu les mêmes films que moi ? Mais c’est ça, l’étrangeté maximale, c’est que l’horrible, cette ambiance austère et glaçante attire !

 

 

photo-shams--25- 

Et c’est aussi la force de l’œuvre de Stieg Larsson ! Par exemple, d’une fille à qui on aurait jeté des pierres par dégoût et par peur, il en a fait une des filles (j’en suis sûre) les plus attirées du monde ! Si vous ne me croyez pas, matez Millenium (n’importe lequel) avec des potes, vous verrez ! Même s’il lui arrive des trucs qui la rendent tout sauf glam’, les mecs l’adorent ! Est-ce le côté petit poussin tombé du nid couplé avec le côté « Si tu me gaves, jte latte ! » ???

 

Quoiqu’il en soit, drôle de goûts pour une drôle de génération ! (quand on prend du recul, bien sûr, puisque moi-même je fais partie de cette génération !!!) Qu’aurait-on pensé il y a 10 ou 20 ans ? A l’époque, c’était plutôt les gros blockbusters américains à la con qui faisaient carton plein (je ne critique pas : moi-même, je courrais au ciné les voir !). Moi, jvous le dis : on n’y aurait pas crû !  Quoique … Quand on y pense : Nikita … Mais c’est quand même pas pareil. L’ambiance suédoise est bien plus sinistre et c’est entre autres ce qui fait ces films ! Dans Millenium, Blomkvist au bout du monde dans la Suède paumée du Nord, sa silhouette marchant seule dans des espaces géants, archi-blancs, où rien ne bouge, rien ne vit, des immensités écrasantes, impersonnelles, presqu’inhumaines … C’est aussi cette solitude, cette ambiance pesante, sinistre, malsaine, cette société a l’air si puritaine et pourtant si dégénérée qui glacent le sang jusqu’au plus profond du cœur ! On a même du mal à respirer tant on sent ses poumons se comprimer (alors que, dans les grands espaces, normalement, c’est le contraire, on respire de grandes bolées d’air pur mais là, on ne peut pas ! On a la gorge serrée !!). Tout se passe dans l’indifférence générale et pour cause ! Dans de si grands espaces, facile de faire disparaître des corps sans bruits ni traces … et puis tout le monde s’en fout s’il t’arrive quelque chose ! C’est comme ça !

 

Nul autre cinéma ne produit des films comme ça, et pourquoi ? Mais parce qu’il n’y a qu’une seule Suède (et à priori le Danemark, la Finlande, la Norvège, les pays baltes, l’Islande … ne sont pas de gros producteurs ou alors les films ne viennent pas jusqu’à nous !).

 

Pour finir : aujourd’hui, le monde n’est-il pas fou ? L’ambiance n’est-elle pas malsaine ? Des millions, voire des milliards de gens ne souffrent-ils pas dans l’indifférence totale ? Souffrance parfois orchestrée par des sadiques –bien malheureusement, c’est souvent une toute petite petite minorité qui fait souffrir la très grande majorité- ? La tendance n’est-elle pas au puritanisme (le moralisme à tout bout de champ) et à la dégénérescence (si vous ne me croyez pas, tout simplement allumez la télé et zappez 5 minutes ! De la violence, de la vulgarité éloquente, de la bêtise humaine généralisée sous toutes ses formes, du sexe … Vous en serez bouche bée !)

Publié dans Mais qui sommes-nous

Commenter cet article

Mathilde 02/10/2010 12:58



Je trouve la photo super belle!


Bisous :)



lafillequirevaitdunbidondelaitetduneboitedechoco 04/10/2010 10:42



C'est vrai, hein ! (En (re)regardant le film : "L'affaire farewell" (que je recommande encore et encore), on voit des paysages identiques : sublissimes !)